maison internationale
des écritures contemporaines

maison internationale des écritures contemporaines

3000€

Éditions Métailié
2017

Devoir 3000 € à une banque quand on est au chômage, c’est une condamnation à vie. Même si les personnages se rencontrent un bref moment, ils constatent que les dénouements heureux n’existent que dans les rêves.
Après avoir décroché d’études de droit pourtant assez brillantes, Anton a essayé de s’en sortir comme chauffeur de taxi. Maintenant il vit dans un foyer d’hébergement, dans l’attente du procès qu’ont intenté contre lui les banques pour une dette de 3000 €. Il se réfugie dans le sommeil, et les rêves.
Denise est caissière et élève seule sa fille. Pour arrondir ses fins de mois, elle a tourné dans un porno diffusé sur Internet et attend depuis des mois le cachet de 3000 €. Malgré les crises de panique quand elle sent sur elle le regard des hommes et s’imagine qu’ils la reconnaissent, elle est décidée à se battre pour réclamer son dû. Les réseaux sociaux, la téléréalité, l’alcool et les amphétamines remplissent le vide de son existence.
Anton et Denise se rencontrent à la caisse du supermarché, se rapprochent un bref moment sans illusions. Les dénouements heureux, constatent-ils l’un et l’autre, n’existent que dans les rêves.
Dans une écriture violente et lucide, Thomas Melle donne à voir la réalité sociale froide, dure, de la marginalité.

« Thomas Melle a réussi un livre émouvant dont les personnages aux marges de la société tentent d’affirmer leur fierté et leur rage. Une œuvre puissante. » Neue Zürcher Zeitung am Sonntag
« Melle ne parle pas seulement d’un loser désespéré, mais aussi de l’humiliation infligée à des êtres humains à la fois fragiles et forts qui rassemblent toutes leurs forces pour mordre, et sont fatigués. Ils ont la rage, ils provoquent, mais ce sont des tendres. » Freitag

questions sociales

3000€

Éditions Métailié
2017

Devoir 3000 € à une banque quand on est au chômage, c’est une condamnation à vie. Même si les personnages se rencontrent un bref moment, ils constatent que les dénouements heureux n’existent que dans les rêves.
Après avoir décroché d’études de droit pourtant assez brillantes, Anton a essayé de s’en sortir comme chauffeur de taxi. Maintenant il vit dans un foyer d’hébergement, dans l’attente du procès qu’ont intenté contre lui les banques pour une dette de 3000 €. Il se réfugie dans le sommeil, et les rêves.
Denise est caissière et élève seule sa fille. Pour arrondir ses fins de mois, elle a tourné dans un porno diffusé sur Internet et attend depuis des mois le cachet de 3000 €. Malgré les crises de panique quand elle sent sur elle le regard des hommes et s’imagine qu’ils la reconnaissent, elle est décidée à se battre pour réclamer son dû. Les réseaux sociaux, la téléréalité, l’alcool et les amphétamines remplissent le vide de son existence.
Anton et Denise se rencontrent à la caisse du supermarché, se rapprochent un bref moment sans illusions. Les dénouements heureux, constatent-ils l’un et l’autre, n’existent que dans les rêves.
Dans une écriture violente et lucide, Thomas Melle donne à voir la réalité sociale froide, dure, de la marginalité.

« Thomas Melle a réussi un livre émouvant dont les personnages aux marges de la société tentent d’affirmer leur fierté et leur rage. Une œuvre puissante. » Neue Zürcher Zeitung am Sonntag
« Melle ne parle pas seulement d’un loser désespéré, mais aussi de l’humiliation infligée à des êtres humains à la fois fragiles et forts qui rassemblent toutes leurs forces pour mordre, et sont fatigués. Ils ont la rage, ils provoquent, mais ce sont des tendres. » Freitag

questions sociales

Villa numérique

Recherche

Try these:

Auteurs
Saisons de la villa
Pays

Try these:

Editeur
Pays
Saison de la Villa Gillet

Try these:

Auteurs
Pays
Saison de la Villa Gillet
Temps fort

Try these:

Auteurs
Pays
Saison de la Villa Gillet

Try these:

Auteurs