maison internationale
des écritures contemporaines

maison internationale des écritures contemporaines

Plateforme collaborative des publics

de la Villa Gillet

Plateforme collaborative des publics

de la Villa Gillet

La moitié disparue

© Classe de terminale Esabac du lycée Jean Perrin

Suite au tremblement de terre survenu à l’Aquila en 2009 dans la région italienne des Abruzzes, Caterina, la protagoniste raconte la reconstruction progressive de la vie de sa famille suite à la secousse. Caterina raconte les défis auxquels elle est soumise, tel que surmonter la mort de sa jumelle Olivia, vivre dans une maison pré-fabriquée et éduquer son neveu introverti sans sa mère biologique (Olivia). De plus, Marco (le fils) accuse son père d’être responsable de la mort de sa mère, ce qui complique encore plus les relations familiales qui sont déjà ternies. Une thématique récurrente du livre est la perte matérielle et sentimentale. Donatella Di Pietrantonio expose les difficultés de l’adaptation à une nouvelle vie et de l’acceptation de la mort d’Olivia, qui était à la fois mère, fille et sœur. L’écrivaine nous fait voyager dans le temps à travers les souvenirs de Caterina, nous montre le lien fort qu’elle entretenait avec sa jumelle et l’horreur du tremblement de terre.

Classe de terminale Esabac du lycée Jean Perrin
vendredi 12 mai 2023

© 2023 Villa-Voice       Partenaires       Mentions légales

Lycée

La moitié disparue

© Classe de terminale Esabac du lycée Jean Perrin

Suite au tremblement de terre survenu à l’Aquila en 2009 dans la région italienne des Abruzzes, Caterina, la protagoniste raconte la reconstruction progressive de la vie de sa famille suite à la secousse. Caterina raconte les défis auxquels elle est soumise, tel que surmonter la mort de sa jumelle Olivia, vivre dans une maison pré-fabriquée et éduquer son neveu introverti sans sa mère biologique (Olivia). De plus, Marco (le fils) accuse son père d’être responsable de la mort de sa mère, ce qui complique encore plus les relations familiales qui sont déjà ternies. Une thématique récurrente du livre est la perte matérielle et sentimentale. Donatella Di Pietrantonio expose les difficultés de l’adaptation à une nouvelle vie et de l’acceptation de la mort d’Olivia, qui était à la fois mère, fille et sœur. L’écrivaine nous fait voyager dans le temps à travers les souvenirs de Caterina, nous montre le lien fort qu’elle entretenait avec sa jumelle et l’horreur du tremblement de terre.

© 2023 Villa-Voice       Partenaires       Mentions légales

Villa numérique

Recherche

Try these:

Auteurs
Saisons de la villa
Pays

Try these:

Editeur
Pays
Saison de la Villa Gillet

Try these:

Auteurs
Pays
Saison de la Villa Gillet
Temps fort

Try these:

Auteurs
Pays