maison internationale
des écritures contemporaines

maison internationale des écritures contemporaines

L’homme miroir

Sarbacane
2024

« Vente domaniale pour cause de succession vacante. Dépendance de maison de maître, début XIXe. Mise à prix : 15 000 euros. » Il n’en faut pas plus à Élise, quadragénaire citadine, workaholic, mère tout nouvellement célibataire, que cette annonce lapidaire pour sauter le pas. C’est décidé, elle quitte tout, la capitale et son emploi de cadre pour s’installer avec son fils, Antoine, à la campagne. Sur place, elle déchante : il faut débarrasser toutes les affaires de l’ancien propriétaire défunt qui se dresse comme un obstacle entre sa nouvelle vie et elle. Elle appelle en renfort ses parents, Philippe et Rachel, jeunes retraités. Chacun se met au travail et, à travers les objets dont ils vident les pièces, le portrait de l’ancien propriétaire se dessine. D’abord mal à l’aise avec cette intrusion dans l’intimité de l’inconnu, les membres de la famille se laissent peu à peu aller à la curiosité et au fantasme… Si on en croit sa correspondance amoureuse, c’était un coureur de jupons, selon Élise. Plutôt un peintre accompli pour Rachel, qui a manqué sa vocation artistique. Un voyageur libre, pour Philippe. Un aventurier, chasseur de fauve pour le petit Antoine… Vite, chacun projette un peu de lui-même dans cet homme et dans ce qu’ils s’imaginent avoir été sa vie.

Mais qui est-il vraiment, si ce n’est le miroir de leur âme ? Cette vie qui n’est pas la leur, leur permettra-t-elle de surmonter leurs douleurs, et d’aller au devant de leurs désirs ?

famille, imaginaire, Intrigue

L’homme miroir

Sarbacane
2024

« Vente domaniale pour cause de succession vacante. Dépendance de maison de maître, début XIXe. Mise à prix : 15 000 euros. » Il n’en faut pas plus à Élise, quadragénaire citadine, workaholic, mère tout nouvellement célibataire, que cette annonce lapidaire pour sauter le pas. C’est décidé, elle quitte tout, la capitale et son emploi de cadre pour s’installer avec son fils, Antoine, à la campagne. Sur place, elle déchante : il faut débarrasser toutes les affaires de l’ancien propriétaire défunt qui se dresse comme un obstacle entre sa nouvelle vie et elle. Elle appelle en renfort ses parents, Philippe et Rachel, jeunes retraités. Chacun se met au travail et, à travers les objets dont ils vident les pièces, le portrait de l’ancien propriétaire se dessine. D’abord mal à l’aise avec cette intrusion dans l’intimité de l’inconnu, les membres de la famille se laissent peu à peu aller à la curiosité et au fantasme… Si on en croit sa correspondance amoureuse, c’était un coureur de jupons, selon Élise. Plutôt un peintre accompli pour Rachel, qui a manqué sa vocation artistique. Un voyageur libre, pour Philippe. Un aventurier, chasseur de fauve pour le petit Antoine… Vite, chacun projette un peu de lui-même dans cet homme et dans ce qu’ils s’imaginent avoir été sa vie.

Mais qui est-il vraiment, si ce n’est le miroir de leur âme ? Cette vie qui n’est pas la leur, leur permettra-t-elle de surmonter leurs douleurs, et d’aller au devant de leurs désirs ?

famille, imaginaire, Intrigue

Villa numérique

Recherche

Try these:

Auteurs
Saisons de la villa
Pays

Try these:

Editeur
Pays
Saison de la Villa Gillet

Try these:

Auteurs
Pays
Saison de la Villa Gillet
Temps fort

Try these:

Auteurs
Pays
Saison de la Villa Gillet

Try these:

Auteurs