maison internationale
des écritures contemporaines

maison internationale des écritures contemporaines

La Vie heureuse

Stock
2002

« Certaines personnes restent à l’intérieur de nous. Elles existent dans ce qu’on est, dans ce que nous faisons, dans la manière dont nous aimons. Par elles, nous avons une façon de nous inscrire au monde et une façon de nous en retirer. Elles nous absorbent ou nous révèlent. Elles sont « magnétiques « . Je crois que Diane a agi de cette manière-là dans ma vie. Je crois qu’elle m’a protégée de l’enfer, puisque je n’ai jamais cessé de suivre ses opposés.» Nina Bouraoui Le portrait de Marie, autoportrait en creux de l’auteur elle-même, l’été de ses seize ans, est un portrait sans concessions ni complaisance d’une adolescente dont l’enfance s’éloigne peu à peu. On la verra aborder sa première vie amoureuse. On la verra choisir, oser et exprimer ses amours plus belles, plus fortes, plus intenses, que celles des autres. Dans La vie heureuse, Nina Bouraoui nous plonge au coeur d’un univers singulier qui porte ses codes et ses coutumes, elle nous fait (re)vivre cette période de confusion extrême qui, malgré le tourbillon des amitiés et des rencontres, s’acccompagne d’une profonde solitude. Le roman cependant porte bien son titre, il s’agit de bonheur, de bonheur et de plaisir, le plaisir et la joie d’être sous la peau de ces êtres magnétiques. On n’a jamais écrit sur l’amour des filles avec tant de douceur et de violence mêlées. La vie heureuse est un livre de désir traversé par les musiques, les films et les modes des années 80 : Klaus Nomi est atteint du sida tandis que Sophie Marceau se dandine sur l’air de La Boum.

roman, jeunesse, nostalgie, LGBTQIA+

La Vie heureuse

Stock
2002

« Certaines personnes restent à l’intérieur de nous. Elles existent dans ce qu’on est, dans ce que nous faisons, dans la manière dont nous aimons. Par elles, nous avons une façon de nous inscrire au monde et une façon de nous en retirer. Elles nous absorbent ou nous révèlent. Elles sont « magnétiques « . Je crois que Diane a agi de cette manière-là dans ma vie. Je crois qu’elle m’a protégée de l’enfer, puisque je n’ai jamais cessé de suivre ses opposés.» Nina Bouraoui Le portrait de Marie, autoportrait en creux de l’auteur elle-même, l’été de ses seize ans, est un portrait sans concessions ni complaisance d’une adolescente dont l’enfance s’éloigne peu à peu. On la verra aborder sa première vie amoureuse. On la verra choisir, oser et exprimer ses amours plus belles, plus fortes, plus intenses, que celles des autres. Dans La vie heureuse, Nina Bouraoui nous plonge au coeur d’un univers singulier qui porte ses codes et ses coutumes, elle nous fait (re)vivre cette période de confusion extrême qui, malgré le tourbillon des amitiés et des rencontres, s’acccompagne d’une profonde solitude. Le roman cependant porte bien son titre, il s’agit de bonheur, de bonheur et de plaisir, le plaisir et la joie d’être sous la peau de ces êtres magnétiques. On n’a jamais écrit sur l’amour des filles avec tant de douceur et de violence mêlées. La vie heureuse est un livre de désir traversé par les musiques, les films et les modes des années 80 : Klaus Nomi est atteint du sida tandis que Sophie Marceau se dandine sur l’air de La Boum.

roman, jeunesse, nostalgie, LGBTQIA+

Villa numérique

Recherche

Try these:

Auteurs
Saisons de la villa
Pays

Try these:

Editeur
Pays
Saison de la Villa Gillet

Try these:

Auteurs
Pays
Saison de la Villa Gillet
Temps fort

Try these:

Auteurs
Pays
Saison de la Villa Gillet

Try these:

Auteurs