Nicolas Finet

Né en 1959, Nicolas Finet débute une carrière de reporter indépendant dans les années 1980 marquée particulièrement par sa connaissance approfondie des cultures asiatiques, une prédilection qu'il partage dans la presse à-travers de nombreuses contributions dans une soixantaine de titres (Les Échos, Télérama, Les Nouvelles littéraires, L'Express, Le Monde). Son parcours l'amène par la suite à expérimenter différentes fonctions dans le domaine éditorial. Il devient rédacteur en chef du mensuel Max en 1989, fond la même année la revue officielle Angoulême du Festival international de la bande dessinée et accède au poste de chef d'édition à la Lettre d'Europe. Son goût porté sur l'Extrême-Orient et la bande-dessinée l'amènent à composer des projets transversaux : il fonde l'agence d'informations N2 The Emerging Side, spécialisée dans la couverture de l'Asie orientale et concevant des contenus éditoriaux originaux (reportages photographiques, études de terrain) à destination d'une clientèle dans l'édition et les institutions interculturelles. Il est chargé de mission asiatique au Festival d'Angoulême, proposant des conférences autour de la bande-dessinée coréenne et chinoise et initiant des traductions chez des éditeurs francophones. Il dirige en 2008 le projet colossal du DicoManga, une vaste encyclopédie de la bande-dessinée japonaise.

(Crédits photo : ©Férial)