Felwine Sarr

Originaire du Sine Saloum, Felwine Sarr grandit au Sénégal avant de poursuivre ses études supérieures à l'université d'Orléans. Docteur en économie, il donne pendant treize ans des cours sur les politiques économiques, l’économie du développement, l’économétrie, l’épistémologie et l’histoire des idées religieuses à l’université Gaston-Berger de Saint-Louis au Sénégal. Depuis 2020, il enseigne la philosophie africaine contemporaine et diasporique à l’université Duke aux États-Unis. En 2018, Felwine Sarr et Bénédicte Savoy, universitaire et historienne de l'art, se voient remettre par Emmanuel Macron une mission d'étude sur la question des restitutions aux pays d'origine du patrimoine culturel africain rapporté en France pendant la colonisation. Leur rapport amène le président de la République à annoncer la restitution de 26 œuvres au Bénin et à faire promulguer, en décembre 2020, une loi permettant de restituer au Bénin et au Sénégal plusieurs autres pièces d'art. Parallèlement à ses travaux de chercheur et à son engagement politique, Felwine Sarr est le co-fondateur, avec les écrivains sénégalais Boubacar Boris Diop et Nafissatou Dia, de Jimsaan, la première maison d’édition de Saint-Louis, et l'auteur de plusieurs essais dont Afrotopia (Philippe Rey, 2016) ou Habiter le monde (Mémoire d'encrier, 2018). Son dernier livre, Les lieux qu'habitent mes rêves (Gallimard-L'arpenteur, 2022), adopte la forme du roman d'apprentissage pour suivre les destins divergents de deux frères jumeaux sénégalais.