Dominique Blanc

Dominique Blanc (pensionnaire de la Comédie-Française) se forme au cours Florent, puis intègre la première Classe Libre de l’école et étudie notamment auprès de Pierre Romans. En 1981, Patrice Chéreau lui offre un rôle dans Peer Gynt d’Ibsen, qui marque le début d’une collaboration fructueuse, au cinéma – La Reine Margot et Ceux qui m’aiment prendront le train, pour lequel elle reçoit le César de la meilleure actrice dans un second rôle –, comme au théâtre – Les Paravents de Jean Genet, Phèdre de Racine et La Douleur de Marguerite Duras qui lui vaut le Molière de la meilleure comédienne en 2010.
Au théâtre, elle joue entre autres sous la direction de Luc Bondy (Terre étrangère), Jean-Pierre Vincent (Le Mariage de Figaro, Woyzeck), Antoine Vitez (Le Misanthrope, Anacaona) et Deborah Warner (Une maison de poupée d’Ibsen, Molière de la meilleure comédienne pour son rôle de Nora Helmer).
Elle poursuit en parallèle une carrière tout aussi prolifique au cinéma aux côtés de réalisateurs tels que Claude Chabrol, Régis Wargnier (Indochine, César de la meilleure actrice dans un second rôle), Claude Sautet, Louis Malle (Milou en mai, César de la meilleure actrice dans un second rôle), Michel Piccoli, James Ivory, Lucas Belvaux – qui la dirige dans sa trilogie Un couple épatant, Cavale et Après la vie, sortie en 2003 –, Rock Stephanik (Stand by, César de la meilleure actrice en 2001), Pierre Trividic et Pierre Mario Bernard (L’Autre, prix d’interprétation féminine à la Mostra de Venise en 2008).
À l’opéra, elle se produit, comme récitante, dans Perséphone de Stravinski par Peter Sellars et dans La Flûte enchantée de Mozart dirigée par Marc Minkowski et mise en scène par La Fura dels Baus.
Elle travaille régulièrement pour la télévision, notamment avec Nina Companeez (L’Allée du Roi, À la recherche du temps perdu...), Claire Devers (La voleuse de Saint-Lubin) ou Jacques Fansten (Sur quel pied danser ?).
Elle entre à la Comédie-Française en tant que pensionnaire le 19 mars 2016. Elle y est Agrippine dans Britannicus de Racine pour Stéphane Braunschweig, Maria Vassilievna Voinitzkaia dans Vania de Tchekhov pour Julie Deliquet, la Marquise dans Le Petit-Maître corrigé de Marivaux pour Clément Hervieu-Léger, retrouve Deborah Warner pour Le Testament de Marie de Colm Tóibín à l’Odéon-Théâtre de l’Europe, elle est B dans Poussière de et mis en scène par Lars Norén et Helena Ekdhal dans Fanny et Alexandre d'Ingmar Bergman par Julie Deliquet.
En 2019-2020, elle joue dans Angels in America de Tony Kushner par Arnaud Desplechin Salle Richelieu.

(Crédits photo : ©Carole Bellaiche)