Chiambretto Sonia

Sonia Chiambretto dit écrire des « langues françaises étrangères ». Proche des cercles de poésie performative contemporaine, elle se distingue par l’originalité formelle de son écriture et l’engagement de son propos. Son travail d’écriture consiste à multiplier les points de vue en mêlant fiction et réel, pour façonner une langue brute et musicale. À sa manière d’alterner séquences fixes, archives et documents sonores, elle rappelle l’esthétique de Chris Marker, notamment son documentaire Le Joli Mai (1963). Elle publie dans des revues de poésie, active la « parole de terrain » en créant des protocoles d’enquête aux Laboratoires d’Aubervilliers, avec Yoann Thommerel (Questionnaire élémentaire). Elle donne des lectures/performances autour de ses textes dans des théâtres ou musées (Grand Palais à Paris, Centre Pompidou-Paris et Metz, la Bellone à Bruxelles, etc.). Depuis 2011, elle enseigne dans un programme de Creative Writing à l’université d’Aix-Marseille. Ses textes sont traduits, lus ou mis en scène en Italie, Allemagne, Belgique.