18 janvier 2021

La Villa Gillet vous souhaite de belles lectures en 2021 !

C’est depuis le second étage de la Villa Gillet que nous vous souhaitons une année 2021 riche en lectures et en rencontres.
Comme la Villa, 2021 est en friche : pleine de projets, d’idées et du désir croissant de trouver de nouvelles formes pour lier livres, idées et lecteurs de toutes sortes.

Il y aura du nouveau dans nos murs dès ce mois de janvier avec plusieurs accueils d’écrivains en résidence : l’écrivain indien Prajwal Parajuly (éditions Emmanuelle Collas) accueilli à Lyon en partenariat avec l’Institut français d’Inde, le Musée des Tissus et le lycée La Martinière, et l’écrivain franco-berlinois Camille de Toledo (éditions du Seuil) dont la chambre d’enquête sera accueillie dans les salons de la Villa dans le cadre du festival "A l’école de l’anthropocène" et en partenariat avec l’Ecole Urbaine du 20 au 27 janvier. Le travail avec les écrivains se poursuit sous d’autres formes, et toutes les conversations se maintiendront en ligne, accessibles sur www.villagillet.net.

Portes et fenêtres ouvertes sur le monde, la Villa travaille pendant ce temps avec les écrivains d’Europe et du monde. En ce mois de janvier a lieu la première réunion du jury du prix Hessel, prix franco-allemand récompensant chaque année conjointement un écrivain français et un écrivain allemand, l’occasion de regarder de près ce qui se passe sur nos deux scènes littéraires française et allemande, avec un jury composé d'Augustin Trapenard, Francesca Isidori, Christine de Mazières et Nils Ahl et le double parrainage du Ministère de la Culture français et du BKM allemand. Nous lançons une collaboration avec le festival de Bergen en Norvège, qui verra le mois prochain une participation de la Villa Gillet au projet numérique Literature Live Around the World.

Un projet de résidences croisées démarre avec le Liban, et malgré couvre-feux et confinements nous travaillons d’ores et déjà avec les deux écrivains beyrouthins Camille Ammoun (éditions Inculte, prix Écrire la Ville 2020) et Valérie Cachard (prix RFI Theatre 2019), l’Institut français du Liban et l’ENSATT pour des Écoutes Croisées. Un projet qui donne à entendre les voix des auteurs de l'autre côté de la Méditerranée, à l'occasion des dix ans des "Printemps arabes".

Grâce à l’autorisation des rectorats et des chefs d’établissement et à l’enthousiasme des enseignants participant aux différents projets d’éducation artistique et culturelle de la Villa, janvier est enfin un mois très intense du côté des rencontres en milieu scolaire, de l’école primaire au lycée: Pierre Ducrozet (éditions Actes Sud) se rend cette semaine dans les dix collèges participant au projet Cadavres exquis; Thomas Scotto (éditions du Pourquoi pas), Kochka (éditions Flammarion), Thomas Lavachery (éditions L'École des loisirs) et Coline Pierré (éditions du Rouergue) se rendent dans les seize classes de primaire participant au projet Graines de lecteurs ; les lycéens du projet Bureau des idées font dix propositions pour l’avenir à partir des conversations entendues pendant le festival « Les idées sous couvre-feu : mode d’emploi ».

Un début d’année placée sous le signe de l’accueil des écrivains et de la formation des lecteurs, en attendant de retrouver le plaisir de la rencontre.

Lucie Campos, directrice de la Villa Gillet

Mais aussi :