"Aura" - VILLA-GILLET // AIR // LES ASSISES INTERNATIONALES DU ROMAN 2012
 

Un festival pour tous les lecteurs !



"Aura"

Comment ça s’écrit, M’dame ? Comme ça se prononce ! O-R-A ? Voyons… Peux-tu définir « aura » ? Bah, chais pas autrement j’vous aurais pas demandé de l’épeler, M’dame ! En effet… Qui a une idée parmi vous ? Silence… Insoutenable silence… Pas de volontaire ? Euh, M’dame, c’est pas le verbe avoir ? Hum, si on reprend la phrase : « Il avait l’AURA de ces gens hors norme, qui est magnifiée par leur parcours, leur histoire ». Quels sont les verbes ? Oui, nous t’écoutons… J’dirais « avait » et « est ». Presque… Je répète « Il avait l’AURA de ces gens hors norme, qui est magnifiée par leur parcours, leur histoire ».  Ah oui, y a un participe passé ! Oui… Maintenant qu’on a les verbes, pouvons-nous dire qu’ « aura » est le verbe ? Face à ce bruyant silence, je suppose que vous dites non ? Ok, merci pour vos hochements de tête ! Alors, AURA s’écrit bien comme le verbe avoir au …, au … FUTUR ! M’dame ! Oui, c’est un homophone. A-U-R-A. Sans S. Si vous mettez un S, ce sera le verbe « avoir » à la 2ème personne du singulier. AURA s’écrit comme à la 3ème personne du singulier. Ok ? OUI, M’dame ! Bon, j’écris la phrase au tableau. Tiens, comment accorde-t-on MAGNIFIÉ ? J’mettrais un E à la fin. Oui, car il s’accorde avec aura qui est féminin. Bon maintenant, une définition à proposer ? Rien ? Alors, c’est une atmosphère mystérieuse qui semble entourer une personne. Voilà !

Par Manuela Levalet